C’est quoi un foyer ?

Il existe plus d’une méthode et d’une norme de certification reconnues dans l’industrie des poêles à bois et des cheminées. Selon le type d’appareil ou de carburant utilisé pour les essais, deux unités peuvent être cohérentes avec des résultats différents.

La nouvelle norme EPA 2020 permet deux possibilités de certification. Le premier est celui dont vous avez le plus entendu parler, que vous devez atteindre un seuil égal ou inférieur à 2,0 g/h d’émission de particules organiques dans l’air. Pour ce faire, l’appareil doit avoir été testé pour avoir du bois « berceau » . Ce type de carburant est standardisé avec une forme et des dimensions précises. Il s’agit de la méthode traditionnelle utilisée pour effectuer le test de l’EPA. Notez que l’objectif de 2,0 g/h est également la cible pour les granulés.

Lire également : Qu'est-ce que les ressources du foyer fiscal ?

La deuxième cible d’émission qui peut également certifier un poêle ou un foyer est de 2,5 g/h. La différence dans la note de passage réside dans le carburant utilisé. Pour ce test, le bois de corde est utilisé. Cette certification est plus réaliste par rapport à la réalité du consommateur. En effet, c’est le genre de bois que monsieur, madame tout le monde utilise à la maison. Comme le bois de corde est un matériau organique qui peut varier en termes de densité, d’humidité, etc., la marge d’erreur est plus grande et c’est pourquoi la norme permet d’aller jusqu’à 2,5 g/h.

La cible devient 4,5 g/h si l’instrument a été approuvé selon la norme CSA B415 . Cette dernière est également acceptée au Québec, mais on peut s’attendre à ce qu’elle soit éventuellement modifiée pour s’aligner sur la norme de l’EPA. Il s’agit d’une façon temporaire de vendre un poêle qui ne respecte pas l’EPA 2020. Toutefois, les fabricants qui ne vendent qu’au Canada ont le droit de le faire pour le moment. La date de mise à jour de la norme CSA B415 n’est pas connue pour le moment.

A lire en complément : Zoom sur le service d’aide à domicile

Enfin, les appareils décoratifs dont le verre est supérieur à 500 secondes ne sont pas soumis à une exigence d’homologation. Par conséquent, ils ne figurent pas dans la liste des dispositifs de l’EPA parce que leurs émissions ne sont pas mesurées. Cependant, la réglementation vous permet de les vendre sans soucis. La raison à cette exception, c’est qu’ils sont conçus pour être approuvés à court terme et ne sont pas chauffés sur de longues périodes. Les autorités gouvernementales supposent donc qu’elles ne constituent pas une menace pour l’environnement et n’ont donc pas besoin de légiférer en ce qui concerne cette catégorie de dispositifs.

En bref, ce que vous devez garder à l’esprit lors de l’achat d’un poêle ou d’une cheminée est qu’il doit être approuvé à la dernière norme pour sa classe. Informez-vous vous-même.Plusieurs entreprises comme Pacific Energy proposent déjà des appareils certifiés pour 2020.

Comment connaître l’approbation d’un appareil ?

C’ est agréable de connaître la réglementation, mais comment connaissez-vous la norme que votre appareil actuel ou futur répond ? Pour ce faire, vous avez trois options. Le premier est de regarder derrière votre poêle ou cheminée et de repérer la plaque d’approbation. Il vous dira tout ce que vous devez savoir (émissions, année d’approbation, organisme normatif, etc.).

La deuxième façon est de consulter le manuel de l’utilisateur de l’appareil en question. Vous trouvera tous les détails sur les approbations reçues. Si vous avez perdu le manuel de votre appareil, sachez qu’ils sont souvent trouvés sur le site Web des fabricants dans la section archives. De plus, rien ne vous empêche de les contacter directement pour leur poser des questions.

La troisième option est d’aller sur le site Web de l’EPA et de voir si votre appareil fait partie de sa base de données. Pour ce faire, vous devez avoir au moins le nom de votre fabricant ainsi que le modèle de périphérique. Vous pouvez consulter la base de données des appareils approuvés ici. Voici un exemple d’une plaque de certification qui se trouve au dos d’un appareil de chauffage à bois du Pacific Energy Summit LE. Cela a obtenu un résultat de 1,8 g/h.

Définitions utiles

  • EPA : est l’acronyme de l’Environmental Protection Agency. Cette agence américaine met en œuvre des normes et des réglementations environnementales. Au Québec, pour les poêles et les cheminées, nous avons décidé de suivre les normes de l’EPA.
  • L’ ASC : est l’acronyme de Association canadienne de normalisation. Cette organisation non gouvernementale établit des normes et des normes de toutes sortes, y compris sur les poêles et les cheminées. Les gouvernements peuvent alors décider de les adopter ou non. Au Québec, dans le domaine des poêles et cheminées, nous avons décidé d’autoriser les équipements approuvés selon la norme CSA.
  • Particules g/h : représente la quantité en grammes de particules organiques solides qui sont évacuées dans l’atmosphère chaque heure par un dispositif à combustible solide.
  • Bois de berceau : correspond à une configuration spécifique et à la qualité du bois qui est coupé aux dimensions typiquement 2″ x 4″ ou 4″ x 4″. Cette configuration de bois agrafé a été créée pour améliorer la cohérence des essais en laboratoire.

Voici un exemple de la disposition du bois « crèche » et comment il brûle uniformément.

Show Buttons
Hide Buttons