Quelles sont les formes de maltraitance que subissent les personnes âgées ?

L’Organisation mondiale de la santé comme beaucoup d’autres définissent la maltraitance des personnes âgées, comme un acte ou une réticence faite de manière répétée à l’endroit d’une personne étant dans l’impossibilité de se défendre en raison de son âge avancé. Ces actes ou omissions entraînent des blessures corporelles et/ou une détresse morale à la victime. Par ailleurs, en moyenne, la maltraitance touche plus de 5 % des plus de 65 ans en France et 15 % des plus de 75 ans. Ce fléau peut se présenter sous plusieurs formes. Découvrez-les.

Les abus financiers

La maltraitance des personnes âgées la plus courante est l’abus financier. À lui seul, il est estimé de 1 % à 9,2 % selon les autorités. Cette forme de maltraitance se présente comme de l’exploitation financière de la personne âgée victime. Elle peut se déguiser en escroquerie, en gestion irresponsable et abusive des biens de la personne sans son consentement et en pression exercée sur la victime pour que celui-ci cède son capital à une tierce personne. La maltraitance financière de la personne âgée de la position de faiblesse peut être faite par ses enfants, ses proches, et même par le personnel médical.

A lire en complément : Vivre un deuil et aller de l’avant

Les violences psychologiques et morales

La maltraitance psychologique et morale est l’utilisation des paroles blessantes et insultantes qui plonge les personnes âgées dans un état de stress intense, d’angoisse et de tristesse. Il peut s’agir entre autres des brimades, des menaces pour faire des choses, de l’humiliation, de la violation à la vie privée, de la privation d’affection et de l’infantilisation pour favoriser la dépendance de la victime. Tous ces actes touchent énormément les personnes âgées d’autant plus qu’ils deviennent plus sensibles à leur âge.

Négligence active et violation de droits civiques

La négligence est le fait de priver de nourriture, de médicament ou de douche intentionnellement ou par omission une personne étant dans l’incapacité de s’auto- entretenir. Que ce soit de la part de leur famille ou du personnel soignant, certaines personnes âgées se voient délaisser ou refuser des choses essentielles à leur épanouissement. Ces refus constituent en effet une forme de maltraitance sachant que les victimes sont dorénavant dépendantes. Par ailleurs, le fait d’interdire à une personne âgée de prendre des décisions importantes qui le concernent est également une forme de maltraitance subtile.

A voir aussi : Comment se passent les paiements de la retraite ?

Les violences physiques

Une autre forme de maltraitance qui se remarque assez souvent est la violence physique. Il peut s’agir des coups, blessures ou l’utilisation de force sur la personne de la victime pour lui infliger un traitement. La violence physique, c’est aussi lorsque la victime âgée est bousculée, alimentée de force, attachée ou battue.

Toutes ces formes de violence sont en effet favorisées par la dépendance de la personne âgée et sa vulnérabilité. Par ailleurs, les facteurs de risque peuvent être le handicap de la personne, son état de santé mentale ou son isolement de la société.

Aussi, du côté des acteurs de la maltraitance, les raisons d’un tel comportement envers une personne fragile peuvent être l’inexpérience de l’aidant qui supporte mal cette charge. En outre, si l’aidant n’est pas préparé et a une fragilité psychologique, s’occuper d’une personne âgée peut s’avérer extrêmement compliqué. Enfin, les problèmes sociaux ou financiers peuvent être quelquefois des facteurs de risque.