Quel statut pour travailler à la retraite ?

Contexte : vous êtes à la retraite et souhaitez retourner à une activité, bref avoir une retraite cumulative d’emploi. Quel que soit votre statut avant votre retraite (salarié, travailleur indépendant), envisagez de vous mettre en entreprise et de facturer des avantages plutôt que d’être un employé. Explications.

Cumulation emploi retraite et ancien employé…

Au lieu de retravailler en tant qu’employé, créez votre entreprise à facturer pour les avantages sociaux. Pour ce 2 raisons. Vous bénéficiez immédiatement du total de la retraite cumulée de l’emploi, bref, évitez la retraite cumulative partielle de l’emploi. Ce cumul partiel s’applique si vous n’avez pas liquidé votre retraite à plein taux et que (i) vous retravaillez pour un ancien employeur ou (ii) votre revenu provenant de la nouvelle activité dépasse un certain plafond de revenu. Dans la première situation, vous devez attendre en principe 6 mois avant de retravailler en tant qu’employé pour votre dernier employeur (sinon votre pension est suspendue jusqu’à l’expiration de cette période) : dans la deuxième situation, votre pension n’est pas versée si la pension cumulée et le revenu provenant de la nouvelle activité dépassent 160% du SMIC.

A découvrir également : 5 idées d’activités pour sénior avec du tissu

Ensuite, et surtout, vous réduisez considérablement les prélèvements obligatoires (voir ci – après)

.. Ou ancien TNS

Si vous n’avez pas de pension à taux plein et que le revenu accumulé dépasse 160 % du SMIC, votre rente sera suspendue (voir ci-dessus). Toutefois, le délai de carence de 6 mois spécifique à l’employé ne s’applique pas à vous. En résumé, vous avez également intérêt à vous lancer dans une entreprise même si vous ne bénéficiez que d’une retraite cumulative partielle d’emploi. Quoi qu’il en soit, si vous devenez salarié, vos prélèvements obligatoires augmenteront fortement (voir ci-dessous).

A lire aussi : Quels services à domicile pour les personnes âgées ?

Accumulation retraité emploi – comment optimiser ?

Votre objectif est simplement de minimiser les prélèvements obligatoires. Vous n’avez pas à vous soucier de la retraite qui, dans ce cas, constitue un prélèvement comme les autres. En effet, le fait de recotiser à un régime de retraite après la liquidation de votre retraite ne crée pas de nouveaux droits. Bref, ces contributions sont prélevées sur des fonds.

Dans ces conditions, la meilleure solution consiste à créer une société par actions à partenaire unique (SASU) et à ne verser que des dividendes à vous.

Exemple d’optimisation

Considérons le cas d’un couple de retraités mariés ayant le revenu disponible suivant :

Monsieur et Madame ont chacun une retraite brute de 27,81 K€ (avant cotisations sociales et CSG/RDS). Pour M., nous considérerons 4 niveaux de revenus provenant de la reprise de l’activité : 213,1 K€, 184,72 k€, 142,10 K€ et 70,16 K€.

Par recettes pour la reprise de l’activité, nous devons signifier le montant qui revient à M. avant toute obligation prélèvement.

Ce qui donne le tableau suivant

Retraite cumulative de l’emploi — données

Dans le cadre de la reprise de l’activité, nous conserverons 2 possibilités : 1/ M. est un salarié adhérant à la convention SYNTEC et (pension et taux de cotisation réciproque 2% au total) : 2/ il crée une SASU qui facture des prestations : alors il ne paie que des dividendes (il sera supposé pour simplifier que le SASU n’a pas payé de frais externes (frais de déplacement, etc.)

Résultat : en optant pour le paiement de dividendes par une SASU, Monsieur obtient un net supplémentaire inclus de 9,86 K€ à plus de 27K € !

Emploi cumulatif — résultats à la retraite

Le cabinet Jean-Claude ARMAND et Associés vous conseille dans le cadre de la création d’une entreprise dans le cadre de la retraite cumulatived’emploi

Show Buttons
Hide Buttons