HUTTOPIA SA à Saint-Genis-les-Ollières

Huttopia est une société anonyme à conseil d’administration qui regroupe plusieurs entreprises. Ces dernières sont spécialisées dans la création, l’aménagement et la location de campings et de villages forestiers situés en pleine nature, dans des environnements naturels préservés. La société a été créée par Céline et Philippe Bossanne en 1999 à Lyon, et opère dans le domaine de l’écotourisme dans différents pays : la France, le Canada, certains pays de l’Europe, les États-Unis ainsi que la Chine.

Nous verrons dans cet article l’histoire de cette société, comment cette dernière a évolué jusqu’à aujourd’hui, ainsi que les controverses dont elle fait l’objet. Toutes ces informations sont importantes pour vous permettre de vous faire un avis sur la société.

A voir aussi : Qui peut bénéficier de la solidarité transport ?

Histoire de la société Huttopia SA

La création de l’entreprise part d’un camping de quarante-cinq emplacements à Lyon, à Saint-Genis-les-Ollières, et d’un partenariat en 1999 entre Céline et Philippe Bossanne et plusieurs actionnaires du monde du plein air et du tourisme. Le but de la société était de gérer et de faire prospérer le camping. En 2001, un partenariat est signé avec l’ONF, l’Office National des Forêts, afin d’étendre le réseau de la société.

En 2002, Huttopia rachète deux établissements : le Royat, situé au Puy-de-Dôme, et le Rieumontagné, situé dans le Tarn. Ces deux campings sont alors nommés : Camping Indigo. Huttopia ouvre un nouveau Camping Indigo l’année suivante, situé à Forcalquier, en Alpes-de-Haute-Provence. En 2004, la société est sélectionnée par la Communauté de communes Touraine Nord-Ouest pour en reprendre un proche des Châteaux de la Loire.

A lire également : Broderie Diamant, l’activité des seniors.

En 2005, Huttopia reprend un établissement situé sur l’île de Noirmoutier, dans une forêt appartenant à l’État. Il s’agit du Camping ONF de la Vendette. Huttopia ouvre ensuite deux campings supplémentaires en France : à Versailles, dans les Yvelines, et à Rillé, en Indre-et-Loire. Ensuite, Huttopia s’implante au Canada, avec quatorze parcs nationaux en 2008, après avoir ouvert sa marque Camping Indigo à la franchise et signé un partenariat avec la SEPAQ (Société des établissements de plein air du Québec). Ce partenariat a permis à l’entreprise de s’implanter dans quinze des parcs nationaux du Québec.

En 2012, l’entreprise crée son fonds d’investissement personnel, ce qui lui permet de monter des entreprises et de gagner de l’argent en parallèle de la création, l’aménagement et la location de campings et de villages forestiers. Ces fonds permettent à la société de se développer et d’acquérir plus d’une quinzaine de sites.

Jusqu’à aujourd’hui, l’entreprise s’est grandement développée et elle gère désormais plus de 11 000 emplacements, ce qui représente plus de 44 000 lits et plus de 1 750 000 nuitées en France. Il existe une soixantaine de sites situés en France, au Canada et en Chine. Huttopia compte plus de 1000 collaborateurs en période estivale, et plus de 350 collaborateurs permanents.

Les dirigeants actuels de Huttopia sont toujours Céline et Philippe Bossanne, et le siège social de l’entreprise est situé à Saint-Genis-les-Ollières. De plus, elle est soutenue par le Groupe Crédit Agricole, qui est son actionnaire, ainsi que par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) avec qui Huttopia a créé une foncière.

Une société qui fait l’objet de controverses

On peut noter trois controverses principales.

La première date de 2010, lorsque la Cour des comptes a qualifié l’opération de reprise du Camping ONF de la Vendette, dont nous avons parlé plus tôt, d’”exotique”. En effet, celui-ci a été repris en 2005 par Huttopia, mais la société ne payait quasiment pas avec ses propres fonds et utilisait le capital de l’ONF.

Il y eut un second problème avec l’ONF en 2018, lors de l’attribution de la gestion d’un camping à l’Ile-de-Ré, qui a causé de nombreux désaccords entre Huttopia et l’ONF. Cependant, cette fois le tribunal a donné raison à Huttopia dans ce dossier.

La troisième controverse a eu lieu de 2016 à 2021. Il s’agissait de contestations à propos du projet de camping sur le Bassin d’Arcachon par des associations de protection de l’environnement. Huttopia a fini par abandonner ce projet devant le Conseil d’État.